VNF

Colloque du 2 décembre 2014 : le transport fluvial aura son Conseil d’orientation

En prenant la parole en clôture du colloque de synthèse des Assises des chargeurs du bassin du Rhin, le 2 décembre, à L’ENA, le Préfet de région, Stéphane Bouillon, est venu avec une surprise. « Les Assises, il faut les continuer, a-t-il dit, et il faut maintenant les inscrire dans le quotidien ».

Il a donc proposé de créer un conseil d’orientation du transport fluvial sur le Rhin, qui permettrait « d’échanger, de lancer des expérimentations et de faire des propositions aux pouvoirs publics locaux, nationaux, et européens tout au long de l’année et pas seulement lorsque nous ferons des Assises ». Ce conseil, qui réunirait, comme les Assises, les principaux acteurs impliqués dans le transport fluvial, examinerait aussi les textes de loi et les grands projets ou schémas régionaux de référence, les questions de développement des infrastructures…

En prenant cette initiative, le Préfet de région ouvre ainsi de nouvelles perspectives à la démarche lancée par VNF en décembre 2013 qui s’est poursuivie tout au long de l’année 2014, à travers six ateliers d’échanges et de réflexions sur les conditions de développement du transport fluvial sur le Rhin supérieur.

Lancée avec 80 participants, dont une vingtaine de chargeurs, la démarche s’est conclue un an après avec près de 150 participants et plus de la moitié de chargeurs, représentant toutes les grandes filières (produits agricoles, matériaux de construction, conteneurs, hydrocarbures, chimie, produits dangereux, colis lourds, acier et produits métalliques, déchets) et même avec une « future filière » très prometteuse, celle du bois, du bois-énergie et de la biomasse. Plus de 160 idées et propositions sont sorties de cette démarche qui n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours de l’année 2014.

Le 2 décembre 2014, lorsque tous les participants, ainsi que les grandes collectivités alsaciennes et les partenaires de la démarche se sont retrouvés dans le grand amphithéâtre de l’ENA, la conviction selon laquelle l’activité fluviale « était un outil majeur de la compétitivité industrielle et économique régionale » était largement partagée.

Les échanges de cette dernière journée ont confirmé et conforté chacun dans l’idée que les « quatre conditions de réussite pour un développement de l’activité fluviale » pouvaient être réunies à condition de le vouloir collectivement.

La proposition de ce conseil d’orientation donne un cadre, un lieu et des méthodes pour incarner cette volonté de tous les acteurs.

Quatre conditions pour perfectionner le meilleur outil de compétitivité du territoire alsacien

Les quatre conditions pour développer le transport fluvial en Alsace résultent de ce que les chargeurs et les professionnels du transport ont exprimé tout au long des Assises, pendant une année d’échanges et de débats. C’est ainsi que l’équipe de développement de VNF a organisé les Assises du 2 décembre selon ces mêmes quatre « conditions ».

  • Condition 1 : renouveler la cale, moderniser le financement, la profession et la formation
  • Condition 2 : anticiper les conditions de navigation du Rhin et développer l’information fluviale (voir http://www.kliwas.de or http://www.kliwas.de/KLIWAS/EN et http://www.sifrs.eu/)
  • Condition 3 : améliorer la compétitivité de la chaîne fluviale.
  • Condition 4 : mieux se comprendre et mieux se faire entendre.