VNF

Filières Granulats

Les principales caractéristiques du marché national

Taille, ouverture et tendance du marché

La production française s’élève à 400 millions de tonnes.

On constate une stagnation de la production mais une progression des produits recyclés. Il existe un fort enjeu lié à des ressources limitées car l’ouverture de nouvelles carrières est freinée par les enjeux environnementaux.

Gamme de produits

On trouve deux groupes de produits de construction : produits d’extraction (non transformés) et produits manufacturés (BTP).

Filière  Granulats-1.1

Conditionnements

Vrac, palettes, sacs élingués, big bags. La filière utilise tous les types de cales mais il existe des bateaux spécifiques pour le plâtre et le ciment. Manutention : pelles, roues mécaniques, grues, bandes transporteuses, aspirateurs.

Part modale

92 % route, 5 % fluvial , 3 % rail. Les matériaux de construction représentent 50 % des marchandises transportées et 40 % du trafic fluvial en France.

Points forts du fluvial

Les capacités de massification, la pénétration des convois au cœur des agglomérations, la mise en relation du site d’extraction et de la centrale à béton située bord à voie d’eau.

Les principales caractéristiques du marché sur le bassin du Rhin

Taille du marché

La production alsacienne s’élève à 18 millions de tonnes par an (à 90 % dans les gravières alluvionnaires du Rhin).

Situation de la filière

1/3 de la production part à l’export.

Filière  Granulats-1.2

Répartition modale

12% passe par le fluvial, le reste par la route. Le trafic intra régional est principalement routier. Les flux exports majoritaires partent des graviaires alsaciennes vers l’Allemagne, le Benelux et la Suisse. Les flux import demeurent mineurs. Principaux ports : Ottmarsheim, premier port français pour le transport de granulats, Fort Louis, Colmar-Neuf Brisach et Port autonome de Strasbourg.

Points forts du mode fluvial

Le coût, la fréquence et la fiabilité du service.

Freins au développement du mode fluvial

Une mauvaise acceptabilité de la filière en zone urbaine. Pas d’installations en cœur d’agglomération. Poids de la vente en FOB par les gravières donc manque de maîtrise du choix logistique. Recours au routier ou au fer en relation avec les contraintes techniques (destination des flux et localisation des gravières à + de 5 km du Rhin). Chantiers de construction éloignés de la voie d’eau. Concurrence en augmentation de la route pour les matériaux recyclés.

Enjeux et opportunités

Etablir le fluvial comme incontournable dans la logistique de la filière surtout en zone urbaine. Anticiper les programmes de travaux dans les zones « mouillées ». Anticiper les prochaines zones d’approvisionnement. Être force de proposition pour le transfert modal sur le réseau Freycinet (Canal de la Marne au Rhin et Canal du Rhône au Rhin).

Les perspectives de développement sur le bassin du Rhin

Potentiel du marché et de report modal

Le marché est estimé stable à l’horizon 2025 mais la part fluviale a des potentiels d’augmentation : 16 %, contre 12% en 2010. Potentiel d’augmentation des trafics sur les Ports de Mulhouse Rhin, les sites du Port autonome de Strasbourg et sur les canaux de la Marne au Rhin et du Rhône au Rhin. Des opportunités également pour la logistique urbaine.

Facteurs de réussites

Des services portuaires adaptés, notamment en manutention (capacités et efficacité) et en disponibilité de quai.

Leviers et actions

L’amélioration de l’offre portuaire pour les industriels (stockage + manutention) et l’étude d’une organisation mutualisée des trafics de transit en lien avec l’UNICEM.